articles

Lettre du président et de la vice-présidente du conseil d’administration d’USF

Bonjour, collègues et amis,

Nous avons le grand plaisir d’annoncer, au nom du conseil d’administration d’USF, la nomination de la Pre Nancy Gallini au poste de directrice exécutive. Au terme de recherches intensives, le comité de sélection du CA a recommandé à l’unanimité que ces fonctions soient confiées à Nancy, qui s’est démarquée par sa passion et sa vision pour l’organisation et son expérience approfondie de l’enseignement, de l’apprentissage, de l’administration et du leadership en contexte universitaire. Le conseil a accepté la recommandation et voté unanimement sa nomination pour un mandat de trois ans qui commencera le 1er janvier 2024.

Nancy est une universitaire et administratrice accomplie. Elle a été professeure et titulaire de la chaire d’économie de l’Université de Toronto, professeure d’économie et doyenne du département des arts de l’Université de la Colombie-Britannique. Nul doute que la fonction va bénéficier de ses compétences et de son expérience d’exception.

Nancy est entrée au conseil d’administration d’USB au début de 2023 et s’est vite montrée dynamique, impliquée et enthousiaste à l’égard de la vision et de la mission de l’organisation. Lorsque Greg Moran nous a informés de son intention de prendre sa retraite à la fin de 2023 du poste de directeur exécutif qu’il occupe avec une remarquable compétence depuis six ans, le conseil a formé un comité chargé de chercher dans tout le pays les meilleurs candidats possibles. Le nom de Nancy revenant sans cesse en tête de liste, nous sommes ravis qu’elle ait accepté notre offre.

Nous tenons en outre à souligner les six années de Greg à la tête de l’organisation. Sous son mandat, USF a gagné en vigueur et en maturité. Le nombre et la portée de nos projets ont augmenté de façon notable et le travail d’USF est maintenant facilité par un réseau enrichi d’établissements d’enseignement supérieur canadiens (collèges et universités). Grâce à des démarches entreprises en 2019, la prestation de programmes en ligne a fait ses preuves dès 2020, ce qui nous a permis de réaliser nos projets malgré l’impossibilité de voyager à l’étranger.

C’est une chance pour nous d’avoir eu Greg comme directeur exécutif pendant ces six années. Nous lui souhaitons beaucoup de bonheur et de succès.

Merci,

Ian Graham, président
et
Ann Buller, vice-présidente

En savoir plus

Avec USF, McMaster dynamise une culture de recherche et d’apprentissage innovante dans le monde en développement

Cette année marque le cinquième anniversaire d’un partenariat unique entre l’Université McMaster et Universitaires sans frontières (USF), qui conjuguent leurs efforts pour rehausser la qualité de l’enseignement supérieur dans des économies en émergence.

En 2016, McMaster a été l’un des premiers établissements à se joindre au Réseau des universités et collèges canadiens d’USF. Depuis, le personnel enseignant et administratif de McMaster a accès à des partenariats avec des établissements d’enseignement d’un peu partout au monde. Grâce à ces nouvelles perspectives, notre personnel de premier ordre contribue à l’amélioration de l’enseignement supérieur et de la recherche, en particulier dans le domaine scientifique.

« Grâce à notre partenariat avec USF, nous répondons à un besoin essentiel de collaboration à l’enseignement supérieur des pays en développement. Ensemble, nous aidons les universités à endiguer l’exode des cerveaux et à répondre aux besoins de leurs pays en professionnels qualifiés au vu d’une économie mondialisée et en constante évolution. »

– Pr Peter Mascher, membre du Conseil d’administration d’USF depuis 2019

En 2019, fidèle à sa volonté de promouvoir le rôle de l’enseignement supérieur dans le développement mondial, McMaster a accepté d’être l’établissement hôte d’USF, dans le prolongement d’une collaboration fructueuse de nombreuses années déjà. À ce titre, McMaster contribue financièrement d’une manière particulière au travail d’USF et joue un rôle d’impulsion au sein du Réseau, fort de 32 universités et collèges canadiens.

Des membres du corps professoral de McMaster ont participé au fil des ans à d’importants projets d’USF. Ainsi, de 2015 à 2019, le Dr Karl Stobbe, de l’École de médecine Michael G. DeGroote, a assuré bénévolement la coordination de nombreux autres bénévoles affectés à un projet innovant consistant à former des médecins de famille pour les régions rurales mal servies du Népal. Il siège au conseil d’administration d’USF depuis 2018.

Quand la pandémie a frappé en 2020 et que les déplacements sont devenus impossibles, USF a travaillé une fois de plus avec des universitaires bénévoles de McMaster pour que les projets entrepris au Kenya et en Ouganda soient menés à bien, même si leurs collègues africains se trouvaient à des milliers de kilomètres.

Les Prs Thomas Marlin, David Wilkinson et Sarah Dickson, tous trois de la Faculté de génie, font partie de l’équipe de base des bénévoles qui ont créé le programme Renforcer la recherche en génie, qui se déroule en ligne à l’Université de sciences et de technologie de Mbarara, en Ouganda, et à l’Université Bahir Dar, en Éthiopie.

La Pre Andrea Hemmerich, de l’École de pratique et de technologie en ingénierie de McMaster, autre bénévole d’USF, travaille en ligne avec des collègues de l’Université de sciences et de technologie de Meru, au Kenya, à la création d’une maîtrise en sciences spécialisée en physique médicale, en vue d’améliorer le traitement du cancer dans la région.

« Nous sommes convaincus de l’importance d’une collaboration à long terme des universités et collèges canadiens au développement mondial. Le travail avec USF est gratifiant. Notre personnel y découvre la possibilité de concevoir des projets transformatifs, qui profitent à des étudiants et à des collectivités hors de nos frontières. »

– Pr Bonny Ibhawoh, vice-recteur, Affaires internationales

USF se réjouit à tous égards du prolongement de cette relation pour une cinquième année.

En savoir plus

USF annonce de passionnants projets de recherche en génie en Ouganda

USF a lancé cette année le programme Améliorer la formation et la recherche en génie en ligne, à l’Université de science et de technologie de Mbarara d’Ouganda, en étroite collaboration avec la Faculté de génie de l’établissement. Deux membres de la faculté de génie de l’Université chrétienne d’Ouganda y ont également pris part.

Au cours la première phase du projet, de janvier à avril 2021, vingt spécialistes du Canada, d’Australie, du Nigeria, des États-Unis et de l’Ouganda ont travaillé bénévolement comme instructeurs ou conseillers en recherche dans le cadre d’une série d’ateliers de formation.

Les ateliers portaient sur une vaste gamme de thèmes, depuis la détermination du sujet de recherche jusqu’au début des travaux, en passant par la diffusion des résultats, le financement et l’élaboration d’une proposition. Les participants ont également bénéficié de séances adaptées sur l’enseignement en ligne, l’innovation et l’entrepreneuriat, les relations entre université et industrie et le développement de carrière.

Image of gearsLa seconde phase consistait à travailler en équipes, sous la direction de conseillers en recherche aguerris, pour élaborer 12 projets de recherche.

Au terme d’un rigoureux processus d’examen par les pairs, sept projets de recherche ont été retenus et seront financés : 6 à l’Université de science et de technologie de Mbarara et 1 à l’Université chrétienne d’Ouganda. Ils se dérouleront au cours de l’année à venir, et des mentors bénévoles d’USF guideront chacune des équipes.

Nous sommes ravis d’annoncer les projets retenus :

  1. Accroissement de l’accès à l’oxygène médical dans les hôpitaux ruraux d’Ouganda grâce à des systèmes de stockage à faible pression
    1. Chef de projet : M. Johnes Obungoloch
    2. Mentor : Pr. Thomas Marlin, Université McMaster
  2. Rehaussement des compétences professionnelles en génie des étudiants en vue d’un stage en industrie
    1. Chef de projet : M. Vincent Ratagangibwa
    2. Mentor : Pr. Thomas Marlin, Université McMaster
  3. Création d’un microscope classique numérique à faible coût pour diagnostiquer les cas de malaria à distance dans des régions aux ressources limitées
    1. Chef de projet : M. William Wasswa
    2. Mentor : Pr. Ian Cunningham, Université Western
  4. Conception d’une pale éolienne de production locale pour la production d’électricité
    1. Chef de projet : M. Denis Bbosa
    2. Mentor : Pr. David Wood, Université de Calgary
  5. Conception d’étiquettes électroniques à faible coût pour l’identification et le suivi d’animaux en contexte de ressources limitées
    1. Chef de projet : M. Denis Igambi
    2. Mentor : Pre. Marina Freire-Gormaly, Université York
  6. Conception de fluides de forage sans danger pour l’environnement pour l’industrie pétrolifère d’Ouganda
    1. Chef de projet : M. Farad Sagala
    2. Mentor : Pr. Robinson Ejilah, Université Abubakar Tafawa Balewa
  7. Conception de blocs de béton creux légers à partir de déchets de plastique pour la construction
    1. Chef de projet : M. Rodgers Tayebwa, Université chrétienne d’Ouganda
    2. Mentor : Pre. Sarah Dickson, Université McMaster

Aucun de ces projets n’aurait pu être mis en œuvre sans la participation généreuse de nos mentors bénévoles. Merci à toutes et à tous!

Nous remercions également la Fondation Mastercard, qui finance ce projet.

En savoir plus

USF inaugure le Programme d’amélioration de l’employabilité avec deux partenaires

Les diplômés de science, technologie, génie et mathématiques (STGM) suscitent une forte demande, surtout s’ils sont des leaders de leur profession. Le Programme d’amélioration de l’employabilité est une adaptation virtuelle d’un programme de formation qui a fait ses preuves. Il s’adresse aux futurs leaders des économies émergentes d’Afrique subsaharienne.

L’Industry Immersion Program (programme d’immersion en industrie) a été créé par deux de nos partenaires : l’École européenne de gestion et de technologie et l’Institut africain des sciences mathématiques. Il consiste en un atelier de cinq semaines et d’un stage, qui visent à doter les diplômés de STGM des compétences et des connaissances particulières dont ils ont besoin pour diriger l’industrie et les entreprises locales.

L’objectif d’USF est de proposer le programme dans d’autres établissements, en plus de l’Institut africain des sciences mathématiques, pour le rendre accessible à un plus grand nombre de diplômés d’Afrique subsaharienne. Pour ce faire, nous travaillerons avec d’autres universités pour que l’amélioration de l’employabilité, offerte par leur propre personnel, devienne partie intégrante de l’expérience de leurs étudiants en STGM.

L’Université Strathmore, à Nairobi, au Kenya, premier participant, a participé à l’inauguration officielle de ce volet de l’IIP le 15 juin 2021. Une centaine de personnes ont pris part à ce lancement en ligne, dont les dirigeants de toutes les organisations partenaires et la première cohorte d’étudiants. Aux 11 étudiants de l’Université Strathmore, s’ajoutaient 43 étudiants des campus de l’Institut africain des sciences mathématiques en Afrique du Sud, au Rwanda et au Ghana.

L’atelier de cinq semaines comprend des séances en ligne et en présentiel, les cours étant donnés à distance par des professeurs de l’École européenne de gestion et de technologie, de l’Université de Toronto et de l’Université de Victoria, ainsi que des séances de travail en équipe, dirigées par des tuteurs sur chacun des quatre campus. Les participants apprennent les principes de la gestion, y compris analyse des données, finances, marketing, négociations et comportement organisationnel. Ils font ensuite un stage de trois à six mois dans une industrie partenaire pour affiner leurs compétences en milieu de travail.

Ce travail avec nos universités partenaires, de sorte que leurs professeurs puissent ensuite offrir eux-mêmes les cours est l’élément clé de ce nouveau programme d’USF.

Les spécialistes bénévoles d’USF, Tania Killian (Collège Seneca ) et Kristin Brandl (Université de Victoria) travailleront directement avec l’Université Strathmore, où elles seront mentores du personnel enseignant, qui sera ensuite en mesure d’offrir le programme d’amélioration de l’employabilité en toute autonomie.


La participation d’USF est rendue possible grâce au soutien de la Fondation Mastercard.

Pour en savoir davantage, veuillez communiquer avec M. David Dunne, responsable du programme, à l’adresse [email protected].

En savoir plus

Le point sur le projet en ligne de l’Université féminine Fatima Jinnah, au Pakistan

Kathleen MatheosKathleen Matheos, de l’Université du Manitoba, travaille bénévolement pour USF à un projet dont le but est de guider la création d’un centre d’excellence en apprentissage. Notre partenaire : l’Université féminine Fatima Jinnah, au Pakistan. Les déplacements internationaux étant actuellement très limités, le projet se déroule en mode virtuel.

Il s’agit du premier projet d’USF au Pakistan, où même avant la pandémie, le gouvernement du Canada recommandait de ne pas aller. Ironie du sort, ce sont les restrictions imposées par la crise qui nous ont incités à envisager la possibilité de travailler en ligne avec les établissements de ce pays.

En janvier 2021, l’atelier sur l’administration universitaire a eu lieu en ligne. Cinquante-deux directrices de départements et professeures y ont participé.

green university logo
L’atelier portait sur une gamme de sujets liés à la création d’un nouveau centre de soutien, dont la mission sera d’améliorer la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage. Comme il a été enregistré, il restera une ressource accessible en permanence, tout comme les documents de référence sauvegardés en version numérique.

Ces dix jours de perfectionnement professionnel comprenaient en outre trois présentations sur les valeurs de l’enseignement universitaire, la place des femmes à la direction des établissements universitaires et la qualité de l’enseignement supérieur en période d’incertitude.

« C’était notre premier atelier de cette nature, conçu pour stimuler un échange dynamique d’idées, d’expériences et d’éclairages innovants entre les directrices de départements, pour inciter ces dernières à mobiliser leurs ressources internes et à rechercher avec passion la possibilité d’apprendre en continu, et pour renforcer leur détermination en tant que leaders et leur engagement envers l’établissement. »

 

« La participation de leaders émergentes a été particulièrement inspirante. À mon avis, l’atelier ne peut qu’améliorer la qualité à long terme des résultats à l’Université féminine Fatima Jinnah. Les discussions et la collaboration avec les personnes-ressources et les participantes pourraient bien inciter la direction des départements à mener des réformes substantielles à leur échelle comme à l’échelle de l’Université dans son ensemble. »

 

– Salma Nazar Khan, coordonnatrice de projet
Université féminine Fatima Jinnah

La prochaine étape du projet consistera essentiellement à élaborer les politiques et procédures qui encadreront et permettront la croissance du nouveau Centre de pratique professionnelle à l’Université féminine Fatima Jinnah.

En savoir plus

How the Coronavirus Pandemic has Impacted International Research Programs: A Personal Perspective

Anglais seulement.

This fascinating and timely article was published in June, written by AWB volunteer and University of Manitoba professor, Dr. Jason Kindrachuk. The article references the three weeks he spent on an AWB project at the University of Nairobi Institute for Tropical Infectious Diseases in Kenya. Read the article in Forbes here.

En savoir plus

Un monde exempt de racisme

USF considère l’enseignement supérieur comme un outil essentiel à la création d’un monde plus prospère, plus sain et plus stable. Or, ce monde n’est possible que s’il est exempt de racisme et d’injustice, quelles que soient leurs formes. Voilà pourquoi nous tenons à réitérer notre adhésion inconditionnelle aux valeurs fondamentales que sont la diversité, l’équité et l’inclusion, et qui restent les fondements de notre travail et du type d’enseignement supérieur auquel nous croyons.

En savoir plus

Why higher education is important for the world’s health

Anglais seulement.

May 2, 2020 – University World News – “In late February, well before much of the world beyond China had recognised the full reality of the COVID-19 pandemic, Bill Gates, writing in the New England Journal of Medicine, highlighted the importance of considering the plight of those in low- and middle-income countries.

As those of us in regions with greater resources struggle with the unprecedented challenges facing our hospitals and healthcare systems, we must not forget the tragedy that COVID-19 could wreak on these communities, which could well be worse than what we have already seen elsewhere.

Underscoring the vulnerability of those in low- and middle-income countries, Gates made two important points. First, we need to directly support these countries as much as possible. Second, we must take a longer-term perspective to support their efforts to build stronger healthcare and public health systems so that they are better prepared for the next such crisis.”

Read more of this article by AWB’s Executive Director Greg Moran.

En savoir plus

U of T researchers volunteer to help Brazilian university build its first qualitative health research program

3 women standing side by side and smiling

U of T Associate Professor Denise Gastaldo, Margarida de Aquino Cunha, the rector of Brazil’s Federal University of Acre and Rozilaine Redi Lago

Anglais seulement.

“Rozilaine Redi Lago, a visiting PhD student at the University of Toronto’s Centre for Critical Qualitative Health Research (CQ) four years ago, taught the only qualitative research course at the Federal University of Acre (UFAC) in Brazil following her graduation. But she saw a pressing need for an entire program – a goal that U of T’s Denise Gastaldo and Brenda Gladstone, both volunteers with Academics Without Borders (AWB), are now helping to realize.”

Read more of this December 4, 2019 article about AWB volunteers from the University of Toronto.

En savoir plus

Article about AWB’s work with African Institute for Mathematical Sciences

3 men standing in front of a bookshelfAnglais seulement.

AIMS works with partners to develop environmental policy – October 13

“The African Institute for Mathematical Sciences (AIMS) initiated a project to develop a comprehensive environmental policy for the AIMS network. AIMS acknowledges the importance of protecting environmental values as part of the global community. This project was developed with the assistance of Academics Without Borders and the University of Calgary.” “…Professor Getachew Assefa from the University of Calgary, working as an AWB volunteer on the project, donated his time and talent to assist AIMS in developing its first environmental policy.”

Read the full AIMS article here.

En savoir plus