$0.00 donated
0 Donors

Enseigner à l’international peut changer des vies au Canada et à l’étranger

Un homme et une femme emmènent un garçon de 8 ans vers le minuscule hôpital d’une région éloignée du Népal. C’est leur petit-fils. Il est tombé d’une certaine hauteur et souffre d’une fracture complexe au coude.

Il faut replacer et stabiliser les os, mais le traitement exige une chirurgie spécialisée et des instruments dont ne dispose pas le seul médecin de la région. La ville et le spécialiste le plus proches sont à des heures. Pire encore : la fracture nuit à la circulation sanguine et sans traitement, le garçon va perdre l’usage de la main et de l’avant-bras.

Le médecin administre lui-même un sédatif au garçon (il n’y a pas d’anesthésiste sur place) et fait ce qu’il peut pour réduire la fracture et stabiliser les os avec un fil métallique tout en suivant les instructions d’un manuel ouvert à ses côtés.

Étonnamment, la chirurgie est un succès. Le garçon se remettra parfaitement de la blessure.

Une semaine après l’intervention, le Dr Karl Stobbe, de l’Université McMaster, examine les radiographies faites après l’opération. Son collègue, chirurgien orthopédiste, regarde par-dessus son épaule : « Honnêtement, je n’aurais pas fait mieux », dit-il.

Une merveille de résilience et de débrouillardise comme le Dr Stobbe en a vu plus d’une fois. Depuis trois ans, en effet, Karl travaille à l’Académie des sciences de la santé de Patan, au Népal, où il aide le pays à renforcer sa capacité de former des médecins à la pratique en milieu rural, un projet qui aura une incidence énorme sur le mieux-être des populations locales. Bénévole pour USF, Karl dirige un partenariat avec la Société de la médecine rurale du Canada et coordonne un groupe de bénévoles.

« Si vous exercez la médecine en milieu rural, au Canada, mais encore plus au Népal, vous devez maîtriser et développer des compétences très diverses, apprendre en travaillant et affronter avec succès toutes les situations dans lesquelles vous vous trouvez », dit-il. « Au Canada, en dehors des communautés rurales, vous ne trouverez pas beaucoup de médecins qui se sentent à l’aise d’exécuter certaines procédures étrangères à leur domaine de spécialisation. Au Népal, en revanche, nos confrères n’ont pas le choix. C’est incroyable ce qu’ils peuvent faire et ce qu’ils nous enseigner d’utile pour notre pays en matière d’ingéniosité et de soins. »

« L’essentiel, dans ces circonstances, c’est de veiller à ce que le projet soit vraiment inspiré par les besoins de l’établissement hôte », précise le Dr Stobbe. « Le plus difficile et le plus important et de loin, pour les spécialistes canadiens, est de déterminer si l’intervention sera vraiment utile. Quelles sont les lacunes à combler? Suis-je bien la personne qui convient? Il est faux de croire que, venant du Canada, nous serons forcément utiles. Et c’est en cela qu’USF est extraordinairement précieux. Ses appels à bénévoles sont très explicites. »

Karl trouve de nombreux avantages à l’appartenance au Réseau d’USF, notamment toutes les possibilités offertes aux professeurs des établissements membres.

« Je crois que les bénévoles apprécient leurs relations hors du commun avec de nouveaux collaborateurs, et reviennent avec des idées dont ils ne soupçonnaient même pas l’existence. Et ces liens leur sont aussi profitables à eux qu’à l’ensemble de leur établissement, parce qu’ils sont fondés sur des collaborations qui changent des vies. Je n’hésite pas à dire que mon bénévolat pour USF a enrichi ma carrière et m’a donné une nouvelle raison d’être, comme spécialiste. »


Date: 2015-2020

Bénévoles
Coordonnateur: Karl Stobbe, MD, École de médecine Michael G. DeGroote, Université McMaster.
Andrew Lodge, MD, Université de la Colombie-Britannique
Bob Woollard, MD, Université de la Colombie-Britannique
Brian Geller, MD, Université de la Saskatchewan
Caroline Hancock, MD, Université Dalhousie
Dannica Switzer, MD, École de médecine du Nord de l’Ontario
David Beach, MD, médecine clinique, Picton, Ontario
David Omand, MD, médecine générale, Nunavut
Hesham Said, MD, médecine familiale
Margaret Tromp, MD, Université Queens
Mark Godel, MD, Université d’Alberta
Mary Wall, MD, UBC Okanagan
Melanie van Soeren, MD, Université Memorial
Morgan Brache, MD, Université de la Saskatchewan
Peter Kapusta, MD, Université de la Saskatchewan
Russell Dawe, MD, Université Memorial
Sarah Baldwin, MD, médecine familiale
Sarah Lesperance, MD, Université Memorial
William Pegg, MD, médecine familiale

Une version de cet article a déjà été publiée par l’Academica Group.