Éthiopie – Édifier les capacités en recherche et en enseignement de l’École de droit

$0.00 donated
0 Donors

Éthiopie : naissance d’une démocratie et d’une école de droit

En octobre 2019, Abiy Ahmed, premier ministre d’Éthiopie, a reçu le Prix Nobel de la paix, signal d’une ère nouvelle de démocratie, de prospérité et de stabilité.

Des années de pauvreté et de répression ont privé le pays de ses plus brillants esprits, parmi lesquels des avocats et des juristes dont les compétences seraient particulièrement utiles aux réformes encore fragiles. L’Université de Bahir Dar (UBD) compte bien combler cette lacune.

Avec l’aide d’Universitaires sans frontières (USF), l’UBD prépare une petite cohorte de doctorants à prendre les rênes de sa toute nouvelle École de droit.

L’UBD est une université publique spécialisée en recherche, située à Bahir Dar, capitale de la région d’Amhara, à proximité du Soudan. Elle accueille 54 000 étudiants sur huit campus.

Jusqu’ici, l’établissement a fait appel à des professeurs invités pour édifier les capacités en recherche et en enseignement de sa toute jeune École de droit et, avec l’aide d’USF, pour préparer le personnel et les professeurs du pays à prendre le relais.

En 2018, le Pr Andrew Botterell, de l’Université Western, s’est rendu à l’UBD à titre de bénévole d’USF pour amorcer le partenariat avec l’École de droit. En février de cette même année, il a donné un cours avancé sur la jurisprudence et des questions de droit contemporain, en collaboration avec des collègues du lieu. Il y est ensuite retourné en janvier 2019.

En mars 2018, Mme Michelle McGinn, bénévole USF de l’Université de Brock, a codirigé un séminaire d’études supérieures sur les compétences universitaires et les compétences transférables et a donné de même un cours avancé de méthodologie de la recherche.

En mars 2019, c’était au tour de M. Kevin Pitts de se rendre à l’UBD, pour participer à l’élaboration du programme d’un cours sur les méthodes de recherche et d’un séminaire d’études supérieures.

Kevin, professeur au programme d’enseignement et d’apprentissage au College Seneca, de Toronto, a ensuite donné une version condensée des deux cours à quatre aspirants juristes, une formation qui les aidera à préparer leur projet de thèse de doctorat. Il a également enrichi leur répertoire de quelques méthodes d’évaluation et d’enseignement utiles à leur futur rôle de professeur.

Pour contrer les difficultés d’accès aux banques de données spécialisées qu’éprouve l’UBD, Kevin a intégré la plateforme Open Educational Resources au contenu révisé du cours, en plus de créer un portail de cours en ligne (Moodle), que les étudiants pouvaient consulter par l’intermédiaire d’un fureteur ou d’une application mobile.

Malheureusement, le projet est suspendu faute d’une bonne connectivité à Internet sur le campus, mais Kevin encourage l’UBD à ne pas renoncer à cette technologie. À mesure que l’infrastructure technique de l’École gagnera en robustesse, le portail permettra aux spécialistes invités et aux futurs professeurs de varier leurs méthodes d’enseignement, tandis que les étudiants auront accès à des ressources plus diverses.

Comme les idées et les opinions circulent désormais plus librement au pays, les ressources d’Internet seront plus accessibles aux étudiants de l’École de droit, notamment en éthique et méthodologie, ce qui rehaussera forcément la qualité de la recherche et l’intégrité de l’enseignement à l’UBD.

« Plus les étudiants seront nombreux à suivre les cours, à terminer le programme et à obtenir un doctorat, plus l’UBD pourra compter sur des candidats qualifiés, capables de bâtir et de revoir les programmes d’études, d’enseigner, de faire de la recherche et de diriger des étudiants, ce qui augure bien de l’avenir », commente Kevin Pitts.


Date : 2018 et 2019

Bénévoles

  • Kevin Pitts, Ph. D., professeur, Enseignement et apprentissage, Collège Seneca
  • Andrew Botterell, Ph. D., doyen associé (Recherche et études supérieures), Faculté de droit, Université Western
  • Michelle McGinn, Ph. D., vice-rectrice par intérim, Recherche, Université Brock