Kathleen MatheosKathleen Matheos, de l’Université du Manitoba, travaille bénévolement pour USF à un projet dont le but est de guider la création d’un centre d’excellence en apprentissage. Notre partenaire : l’Université féminine Fatima Jinnah, au Pakistan. Les déplacements internationaux étant actuellement très limités, le projet se déroule en mode virtuel.

Il s’agit du premier projet d’USF au Pakistan, où même avant la pandémie, le gouvernement du Canada recommandait de ne pas aller. Ironie du sort, ce sont les restrictions imposées par la crise qui nous ont incités à envisager la possibilité de travailler en ligne avec les établissements de ce pays.

En janvier 2021, l’atelier sur l’administration universitaire a eu lieu en ligne. Cinquante-deux directrices de départements et professeures y ont participé.

green university logo
L’atelier portait sur une gamme de sujets liés à la création d’un nouveau centre de soutien, dont la mission sera d’améliorer la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage. Comme il a été enregistré, il restera une ressource accessible en permanence, tout comme les documents de référence sauvegardés en version numérique.

Ces dix jours de perfectionnement professionnel comprenaient en outre trois présentations sur les valeurs de l’enseignement universitaire, la place des femmes à la direction des établissements universitaires et la qualité de l’enseignement supérieur en période d’incertitude.

« C’était notre premier atelier de cette nature, conçu pour stimuler un échange dynamique d’idées, d’expériences et d’éclairages innovants entre les directrices de départements, pour inciter ces dernières à mobiliser leurs ressources internes et à rechercher avec passion la possibilité d’apprendre en continu, et pour renforcer leur détermination en tant que leaders et leur engagement envers l’établissement. »

 

« La participation de leaders émergentes a été particulièrement inspirante. À mon avis, l’atelier ne peut qu’améliorer la qualité à long terme des résultats à l’Université féminine Fatima Jinnah. Les discussions et la collaboration avec les personnes-ressources et les participantes pourraient bien inciter la direction des départements à mener des réformes substantielles à leur échelle comme à l’échelle de l’Université dans son ensemble. »

 

– Salma Nazar Khan, coordonnatrice de projet
Université féminine Fatima Jinnah

La prochaine étape du projet consistera essentiellement à élaborer les politiques et procédures qui encadreront et permettront la croissance du nouveau Centre de pratique professionnelle à l’Université féminine Fatima Jinnah.